Juin, Charles Marie René Leconte de Lisle

 


Les prés ont une odeur d’herbe verte et mouillée,
Un frais soleil pénètre en l’épaisseur des bois,
Toute chose étincelle, et la jeune feuillée
Et les nids palpitants s’éveillent à la fois.

Les cours d’eau diligents aux pentes des collines
Ruissellent, clairs et gais, sur la mousse et le thym ;
Ils chantent au milieu des buissons d’aubépines
Avec le vent rieur et l’oiseau du matin.

Les gazons sont tout pleins de voix harmonieuses,
L’aube fait un tapis de perles aux sentiers,
Et l’abeille, quittant les prochaines yeuses,
Suspend son aile d’or aux pâles églantiers.

Sous les saules ployants la vache lente et belle
Paît dans l’herbe abondante au bord des tièdes eaux ;
La joug n’a point encor courbé son cou rebelle,
Une rose vapeur emplit ses blonds naseaux.

Et par delà le fleuve aux deux rives fleuries
Qui vers l’horizon bleu coule à travers les prés,
Le taureau mugissant, roi fougueux des prairies,
Hume l’air qui l’enivre, et bat ses flancs pourprés.

La Terre rit, confuse, à la vierge pareille
Qui d’un premier baiser frémit languissamment,
Et son oeil est humide et sa joue est vermeille,
Et son âme a senti les lèvres de l’amant.

O rougeur, volupté de la Terre ravie !
Frissonnements des bois, souffles mystérieux !
Parfumez bien le coeur qui va goûter la vie,
Trempez-le dans la paix et la fraîcheur des cieux !

Assez tôt, tout baignés de larmes printanières,
Par essaims éperdus ses songes envolés
Iront brûler leur aile aux ardentes lumières
Des étés sans ombrage et des désirs troublés.

Alors inclinez-lui vos coupes de rosée,
O fleurs de son Printemps, Aube de ses beaux jours !
Et verse un flot de pourpre en son âme épuisée,
Soleil, divin Soleil de ses jeunes amours !

 

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Marie_Ren%C3%A9_Leconte_de_Lisle

 

 

 

Publicités
Comments
23 Responses to “Juin, Charles Marie René Leconte de Lisle”
  1. Le lampiste dit :

    Bon weekend tout le monde.Raph.

  2. CERISE dit :

    Après cette lecture, remplie de jolis rêves…je te souhaite une belle journée pleine de Soleil cerise

  3. joe ailes dit :

    superbe poème qui donne envie de s’allonger dans l’herbe humide à l’ombre des grans arbres! je me croirais en auvergne en fermant les yeux! hummm! je reste là un petit moment et après je me mets au boulot!!!!bon week-end raph!bisousjoe

  4. solange dit :

    j’étais bonne en récitation , je me souviens, mémoire , ton etc, yeuses m’interpelle , aprés consultation du Larousse "Chênes verts" bonne jounée Raph

  5. Souris dit :

    Après lecture de ce beau poème on ne pourrait que passer un bon week end! A toi aussi Raphaël. Rêvons encore un peu avant l’automne qui me semble arriver…. La lumière du jour change déjà…

  6. Jazzy dit :

    Une invitation à retrouver l’herbe fraiche et le soleil radieux par Lecomte de Lisle ça ne se refuse pas .Merci pour cette ode à la terre Raph et bonne journée BIsous

  7. agamede dit :

    Donc Charles Marie René Leconte de Lisle n’était pas que belliqueux…

  8. ANTINEA dit :

    je préfère largement ce texte…. une vue sur la terre qui donne envie de vivre..sans se battre. enfin du calme ! Mais je suppose que ce poème n’a point été commandé.. donc fait dans la Liberté

  9. Cécyl dit :

    Charles Marie René Leconte de Lisle, né le 22 octobre 1818 à Saint-Paul dans l’Île Bourbon[note 1] et mort le 17 juillet 1894 à Voisins[ …………. (((((( est un poète français. ))))))Il est connu sous son seul nom de famille Leconte de Lisle, sans mentionner de prénom : c’est notamment le cas dans les éditions de ses œuvres, dans sa correspondance[note 3], ainsi que dans la plupart des livres et anthologies qui lui sont consacrés. C’est pourquoi c’est ce nom qui est utilisé dans la suite de l’article. Son prénom usuel, utilisé par ses proches, était « Charles ».Leconte de Lisle passa son enfance à l’île Bourbon et en Bretagne. !!!! En 1845, il se fixa à Paris. Après quelques velléités lors des événements de 1848, il renonça à l’action politique et se consacra entièrement à la poésie.!!!!!!!Son œuvre est dominée par trois recueils de poésie, les Poèmes antiques (1852), les Poèmes barbares (1862) et les Poèmes tragiques (1884), ainsi que par ses traductions d’auteurs anciens[note 4].Il est considéré comme le chef de file du mouvement parnassien, autant par l’autorité que lui a conférée son œuvre poétique propre que par des préfaces dans lesquelles il a exprimé un certain nombre de principes auxquels se sont ralliés les poètes d’une génération – entre la période romantique et le symbolisme – regroupés sous le vocable de parnassiens à partir de 1866.L’Empire s’était honoré en lui assurant une pension et en le décorant ; la République l’attacha à la bibliothèque du Sénat, dont il devint sous-bibliothécaire en 1872, et le nomma officier de la Légion d’honneur en 1883.En 1886, neuf ans après une première candidature infructueuse à l’Académie française, Leconte de Lisle fut élu, succédant à Victor Hugo. Et ce fut une séance mémorable que celle du 31 mars 1887, où Leconte de Lisle fut reçu par Alexandre Dumas fils………….merci pour cette bonne lecture Raph ……..doux wend a toi bise amitie cecile

  10. Nanou dit :

    Superbe et magnifique poème tout comme je les aiment , restons dans cettte nature si belle et accueillante pour y folâtrer et batifoler à sa guise …..Merci pour cette superbe invitation à la détente loin du bruit et du stressss !!Je te souhaite un agréable week end Raph …. Bises ……Nanou …..

  11. Tuffette dit :

    moi je dis , CHAPEAU! M. Leconte de Lisle , je trouve que transformer une vache en élément poétique relève de ‘l’exploit !très beau texte , à sortir des oubliettes …merci à toi pour la "rediffusion "Bon week end à toi et tous ceux de passage

  12. Cathy dit :

    C’est MonsieurLeconte De Lisle qui m’as fait aimé en premier la poèsie : Comme Gérald de Nerval dans " Allée du Luxembourg" je crois ?! et oui, Peinture du plafond…..dur dur avec mon collègue ….qui est grand heureusement …..Hiiiiiiiiiiiiii !!Doux Dimanche Raph"GrosBisouC@thy*

  13. Le lampiste dit :

    Merci à vous,Ce poème est très beau en effet et je n’ai rien trouvé sur le mois d’août. A Cécile, un merci particulier pour ton com. J’avais mis un lien sur Wiki. Mai c’est bien de résumer.A Tuffette, tu dis cela parce que tu ne connais pas nos vaches franc-comtoises et leur regard tendre et émouvant.Je vous souhaite à vous toutes et tous une excellente soirée.Raph.

  14. Hermione dit :

    Oh merci Raphaël… je suis toujours admirative des poètes et celui-là en est un grand, immense… Quel talent !Je t’embrasse facétieux ami toujours prêt à s’amuser de nos bétises (sourire)Je te souhaite un bon week-end. Hermione

  15. claudem dit :

    magnifique poète…et magnifique poèsie…!le style même que j’aime, et que j’aimerais écrire,mais je n’ai hélas pas son talent…merci Raph de nous faire profiter de cette lecture…bise Claudie

  16. Eva dit :

    Parler d’une terre de poésie aux limites indéfinies, d’un paysage changeant, mouvant, étrange là, au bout de la plume, d’ un ailleurs sis dans les voix amies de par le monde….beau poème…que tu nous offres et remet en mémoire..merci raphaël – agréable fin de soirée, j’esp-re pas trop fatigué – kiso

  17. L'Ami dit :

    Tiens ! Cest comme ça que j’aime écrire mes poèmes, c’est tout à faitmon style, dommage j’ai pas trop de temps en ce moment, trop dechoses à faire….Vivement l’Hiver….

  18. MØі-МξМξ 2ֱֲֵֶֻ dit :

    Petit passage pour déposer mes félicitions!!!!un prix mérité, il ne faut pas oublier de le prendre au passage ;o)amitiés…bonne nuit

  19. marieanne1958 dit :

    Bonsoir Raph, j’ai remarqué ton passage, merci
    ce poème est un ravissement pour l’oeil et l’esprit,
    En l’aube de l’hiver, je te souhaite de toujours être
    inspiré pour trouver des poèmes tel que celui là
    Très bonne soirée à bientôt

  20. giselefayet dit :

    Je viens chercher un peu de soleil et de chaleur dans les prés de Leconte de Lisle , il est vrai que le blanc éblouit et n’est pas très chaud mais ce matin j’ai vu des paysages superbes , pas question pour autant de s’arrêter, trop dangereux .
    Bonne journée Raph et merci pour tes passages .
    Bisous

    • De rien pour mes passages, c’est toujours avec plaisir et le clavier.
      C’est beau la neige mais vivement le printemps, encore quelques mois à attendre. Pour l’instant profitons-en même si c’est par pelletées interposées.
      Bonne soirée Jazzy.

  21. ©Moi-Même dit :

    coucou !
    J’espère que tu vas bien…
    nouveau concours texte en cours si cela te tente suit le lien
    http://moimeme2.wordpress.com/2011/08/05/concours-texte-aout-2011/
    bises et à bientôt

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :